Bonjour, c’est Heek. Je ne propose plus de créer des sites web. Mais j’en étais capable. Vérifiez par vous-même !

Freelance : 11 pièges à éviter absolument

Lorsque l’on est freelance, que l’on débute ou que l’on ait déjà de l’expérience, certaines erreurs doivent à tout prix être évitées, sous peine de gangrener votre activité. Il est important d’apprendre à agir et à penser comme un freelance ! Nous vous fournissons ici une poignée de conseils afin d’éviter quelques uns des pièges les plus dangereux…

1. Se comparer et se mettre en concurrence avec l’ « entreprise »

Premier pas et non des moindres : apprendre à devenir freelance. C’est-à-dire prendre conscience de son statut, de ce qu’il impose et permet. Vous êtes freelance et non plus salarié, vous n’êtes pas non plus une entreprise. L’ensemble de vos stratégies doit donc être guidé par cet état de fait.

2. Vouloir tout faire tout de suite

Nombreux sont les freelances qui se lancent, sûrs d’eux, après s’être inscrits sur 10 plateformes freelance, sur 17 réseaux sociaux, et après avoir créé leur site web / portfolio. Ils sont souvent déçus : la quantité ne fait pas la qualité. Le but n’est pas d’être sur-visible, mais bien de savoir utiliser chaque outil de manière réfléchie.

3. Ne pas marketer ses prestations

Tout freelance doit être capable de marketer ses prestations. D’une manière générale, il faut expliquer aux clients en quoi consiste votre travail et en quoi vous êtes susceptible de leur être utile. De manière plus précise, c’est à chaque client qu’il faut exposer votre plu-value. Le tout doit être cohérent, justifié et justifiable (prix pratiqués, déroulement de votre travail, etc.).

4. Ne pas sélectionner ses clients

On a tendance à accepter toutes les missions, surtout au début, par peur d’être sans travail. Pourtant c’est une erreur. En effet, de nombreux contrats sont sous-payés. En cause notamment, les prix pratiqués par certains freelances basés en Inde ou dans d’autres pays où le coût de la vie est bien plus bas que dans les pays occidentalisés. Il faut savoir faire le tri et décliner avec tact les offres scandaleuses…

Vous aimez ce que vous lisez ? 👍

5. Ne pas négocier

En lien avec le piège précédent : les difficultés liées à la négociation. Il est primordial de savoir parlementer, toujours avec diplomatie (l’une des qualités indispensables à un freelance !). Si votre stratégie marketing est savamment huilée et que vous être capable de justifier le pourquoi de vos négociations, il n’y a aucune raison qu’elles n’aboutissent pas!

6. Ne pas connaître ses droits ni les faire valoir

Devenir freelance c’est assumer des responsabilités propres à ce statut mais c’est aussi avoir des droits et être capable de les exprimer. D’ailleurs, il est important d’être sur un pied d’égalité au niveau hiérarchique avec ses clients. Il s’agit d’une association/collaboration afin de mener à bien un projet. Vous avez le droit d’exiger des tarifs cohérents, des deadlines raisonnables, des relations cordiales !

7. Sauter l’étape du contrat

D’ailleurs, l’un des droits évoqués précédemment est le droit au contrat. Il est déconseillé de travailler avant signature et/ou versement d’un acompte. Évidemment ce piège guette certains freelances plus que d’autres (ceux qui ont besoin de réaliser des maquettes d’essai par exemple). Mais pour plus de sérénité dans la gestion d’un tel tracas, nous vous invitons à lire notre article expliquant comment en finir avec les factures impayées.

8. Ne jamais augmenter ses prix

La question des tarifs est surement l’une des plus épineuses pour un freelance. Les définir est compliqué, les augmenter l’est encore plus. Pourtant, cela est indispensable au fur et à mesure de votre progression professionnelle (spécialisation, gain d’expérience, apprentissage continu, etc.). Comme souvent, l’important est de proposer des prix justifiés et justifiables.

9. Négliger la planification

Voici à nouveau l’une des erreurs souvent commise : faire l’impasse sur la tenue d’un planning. Quand les débuts ont été laborieux, il est difficile de refuser une mission. Il faut en fait apprendre à gérer les périodes de rush et de calme, cela passe par la tenue d’un agenda.

10. N’utiliser que des plateformes de mise en relation

Attention à ne pas uniquement vous reposer sur les plateformes de mise en relation freelances / clients pour trouver du travail. Il est important d’avoir une attitude proactive et de partir seul à la recherche de clients. Par exemple, en rédigeant une newsletter que vous utiliserez pour prospecter.

11. Ne pas interroger ses clients

Enfin, beaucoup de freelances, une fois leur mission accomplie, cessent tout contact avec leur client. C’est dommage, puisque le maintien continu de la communication est un excellent moyen de fidéliser ses clients et de se créer un véritable réseau. De même, il est important d’avoir un retour détaillé sur votre travail.

Évidemment, si vous êtes freelance ce ne sont pas 11 pièges qui vous guettent, mais bien plus… S’il n’est pas toujours aisé de les éviter, pas de panique, les errements des débuts sont une sorte de formation accélérée et permettent d’acquérir en expérience (on ne fait pas la même erreur deux fois !).