Bonjour, c’est Heek. Je ne propose plus de créer des sites web. Mais j’en étais capable. Vérifiez par vous-même !

Freelance : comment facturer ses clients ?

Facturer ses clients revient à franchir plusieurs étapes: de la définition des tarifs à l’émission d’une facture tout en passant par le calcul des charges sociales… Bref, il s’agit d’un exercice complexe et aux contours souvent nébuleux pour les freelances. C’est pourquoi nous vous expliquons ici comment faire, pas à pas, pour facturer vos clients!

La nécessité de connaître son statut

Être capable de définir ses prix (horaire ou à la journée) et donc de facturer un client suppose avant tout de connaître son statut et les règlementations lui étant associées. En effet, que vous ayez le statut auto-entrepreneur français ou que vous soyez déclaré aux États-Unis change complètement la donne. La facturation de vos clients doit simplement se faire en fonction des obligations liées à votre statut juridique. Et beaucoup de freelances, lorsqu’ils calculent leurs tarifs, négligent la part de charges sociales et autres taxes qu’ils auront à payer et à faire payer. Or, il s’agit d’une erreur souvent très coûteuse!

Le statut auto-entrepreneur

Un freelance ayant le statut d’auto-entrepreneur et se classant dans la branche « distribution », devra payer des cotisations sociales à hauteur de 13,10 %. Celles-ci culmineront à 22,50 % pour les professions libérales. L’auto-entrepreneur par contre ne facture pas de TVA puisqu’il n’est pas soumis à son paiement auprès de l’État. Lorsqu’il édite une facture il ne fait pas de différence entre montant hors charges et montant toutes charges comprises.

Vous aimez ce que vous lisez ? 👍

L’Entreprise Individuelle

Une entreprise individuelle s’acquitte de l’impôt et des charges sociales sur ses bénéfices. Le montant est donc fonction de ceux-ci. Ensuite, il faut savoir qu’une entreprise individuelle est soumise à la TVA. Mais deux options existent:

Aux États-Unis

Au États-Unis, un freelance (une « self-employed person ») est assujetti à un régime social spécifique et doit s’acquitter d’une taxe elle aussi spécifique s’élevant à environ 25/30 % de ses revenus totaux annuels.

En somme, définir vos tarifs suppose de tenir compte des charges sociales et fiscales donc vous devrez vous acquitter annuellement.

Utiliser un logiciel de facturation

Les logiciels de facturation sont des outils absolument indispensables à tout freelance, quel que soit le domaine d’activité et le statut juridique de ceux-ci. Ils constituent un gain de temps considérable et offrent une vision globale de son activité. Offrant de multiples fonctionnalités, ils permettent justement de prendre en compte les charges et taxes liées à chaque statut juridique, de proposer des promotions, d’automatiser l’envoi des devis, etc. Nous vous présentons d’ailleurs, certains de ces Logiciels de facturation, véritables armes de compétitivité et d’efficacité, dans notre article dédié.

MonAE est l’un de ceux-là. Il est intéressant parce que spécialement conçu pour les auto-entrepreneurs. Il offre par exemple, une fonctionnalité permettant d’éditer des factures à destination d’un client étranger.

Online Invoices est tout particulièrement profitable lorsqu’il s’agit de gérer des factures émises vers le monde entier. Il s’agit d’un logiciel complet et gratuit (même si une version payante existe).

Invoicera est la troisième plateforme de facturation en ligne que nous vous conseillons. Destinée, elle aussi à l’émission de factures vers des clients de toutes nationalités.

Se faire assister par un service comptable

Si se faire aider par un comptable n’est absolument pas obligatoire lorsque l’on bénéficie du statut d’auto-entrepreneur, il est tout de même conseillé de se faire assister au moins en début d’activité. Si par contre, vous êtes créateur d’une entreprise de type EURL ou SARL, à la gestion plus complexe, l’aide d’un expert est indispensable, au moins ponctuellement. La rédaction des bilans annuels, par exemple, n’est pas chose aisée et les erreurs peuvent rapidement coûter cher!

De nombreux outils sont aujourd’hui mis à la disposition des freelances pour les accompagner dans la facturation de leurs prestations. Quel que soit votre domaine d’activité, il est toujours utile de se faire assister que ce soit par un expert ou par des instruments informatiques!