Bonjour, c’est Heek. Je ne propose plus de créer des sites web. Mais j’en étais capable. Vérifiez par vous-même !

Doit-on facturer un surplus pour un travail en urgence ?

Les dépassements d’honoraires et autres « surtaxes » consécutifs à la réalisation d’un travail dans des délais exceptionnels sont monnaie courante (médecins de garde, serruriers de nuit, etc). Pourquoi les choses devraient-elles être différentes pour un freelance ? Nous vous expliquons comment et pourquoi facturer davantage pour une mission urgente.

1. Le travail en urgence : le temps de la réflexion

Peur de mal faire, de ne pas satisfaire votre client, de ne pas exploiter au maximum vos compétences ou encore de ne pas réussir à respecter les délais… Il est clair que le travail en urgence est un facteur de stress et une source de grande frustration. Il s’agit donc, déjà, de bien réfléchir lorsque l’on vous propose ce type de mission. Il faut avant tout s’interroger sur sa capacité à assumer de telles conditions de travail. Mais il faut aussi se demander si un tel contrat a une réelle valeur pour soi (est-ce un client sur le long-terme, par exemple).

2. Apprendre à gérer la mission en urgence

Attention, accepter un travail en urgence ne doit se faire ni au détriment de votre santé ni au détriment de vos clients fidèles ou du moins plus anciens. Il ne faut pas en venir à dormir 2 heures par nuit simplement par incapacité à refuser un contrat. Bien évidemment, opposer un refus est délicat au vu de la conjoncture actuelle. Bref, on comprend d’ores et déjà quelles sont les - nombreuses - raisons justifiant que l’on facture un surcoût pour de telles missions.

Vous aimez ce que vous lisez ? 👍

3. Augmenter ses prix … Oui mais comment ?

Un travail en urgence, de par les difficultés qui l’accompagnent, est le plus souvent facturé 2 à 3 fois plus cher par les freelances. Evidemment, ce taux n’a pas valeur de jurisprudence, tout dépend de votre domaine d’activité, de votre planning et de l’urgence bien sûr (traduire 1000 mots en 1 heure ou en 3 heures: ne relève pas de la même urgence). Attention simplement à ce que votre demande d’augmentation ne s’apparente pas à de l’extorsion de fonds. Le tarif doit être raisonnable vis-à-vis des conditions de production imposées et être justifiable.

Travailler le week-end et la nuit suppose une augmentation, comme pour n’importe quel travail salarié. Un client qui peine à comprendre cela est certainement peu sérieux…

4. Dialoguer avec VOS clients

Dans un premier temps, il est nécessaire d’initier une discussion avec son client et de lui expliquer quelles sont les contraintes qui risquent de peser sur vous, si vous acceptez sa proposition de travail en urgence. Votre flexibilité et votre rapidité tout en étant capable de « produire » un contenu de qualité sont les raisons qui, entre-autres, motivent votre sur-facturation. Il ne faut pas non plus hésiter à détailler en quoi vos autres clients risquent de pâtir de la situation.

Mais la discussion doit aussi être initiée avec vos clients actuels. Si vous êtes susceptible d’avoir du retard sur vos autres missions, n’attendez-pas avant de les en informer. Le contraire serait préjudiciable à votre réputation et donc à votre business. Dans tous les cas mieux vaut refuser le contrat en urgence que mettre en danger vos autres engagements.

Vous l’aurez donc compris, le travail en urgence doit et surtout mérite d’être sur-facturé! Un freelance est logé à la même enseigne que tout autre travailleur. La clé de la réussite repose immanquablement sur la communication mutuelle.